Le portage et moi, ce n'est pas une très longue histoire. Ben non...

J'ai acheté ma première écharpe alors que j'étais encore enceinte, en me disant que j'allais porter mon nourrisson comme on le voit sur le net.
En plus, je ferai une bonne action puisque l'intérêt de l'écharpe de portage, c'est qu'elle soit physiologique. C'est à dire, qu'on puisse porter son bébé en respectant l'arrondi de son dos, pas comme dans un porte bébé classique où le dos est tout raide et où le bébé est suspendu par les parties génitales !
Et en l'ayant tout contre soi, bien enveloppé pour le rassurer on l'aide à faire connaissance avec monde extérieur. Enfin bref, ça devait être super. Facile. Génial. Mouais.

croiséJe n'ai pas trouvé tout de suite d'atelier de portage pour apprendre à bien porter, alors j'ai regardé des vidéos sur le net, j'ai lu des livres, j'ai tenté de porter ma fille avec un noeud croisé. Et ça n'a pas été.

Elle pleurait, s'agitait beaucoup, et moi pour tout dire, pourtant convaincue de bien faire, je portais très mal ! Mon noeud n'était pas du tout serré ni ajusté, et mon bébé était littéralement suspendu dans les airs, avec les deux jambes pendantes. Vous m'étonnez qu'elle n'aimait pas ça !

Je pensais que je faisais mal (j'avais raison) et donc, j'ai pris mon courage a 2 mains pour dégotter un atelier pas trop loin, ce que j'ai finalement trouvé. Je pensais que ça allait être la solution, qu'après on serait un couple maman-bébé porté heureux. Mais là encore, pouf, grosse claque. 2 heures de hurlements pendant l'atelier, des semaines a essayer de pratiquer le kangourou sans y arriver...
Paraît qu'il y a des bébés qui n'aiment pas être portés. Visiblement ma fille en fai(sai)t partie. Bingo ! (ouais j'ai beaucoup de chance avec ma fille, vous remarquez.)

Pour remédier à ma frustration de maman qui voulait porter, j'ai donc opté (temporairement) pour un sling.

sling

Un sling, c'est comme une écharpe, sauf qu'il y a moins de tissus et qu'on ne peut porter que sur la hanche avec (et éventuellement sur le dos mais de manière très courte).
Ah et puis, chose importante, on le met sur soi et on a plus qu'à installer le bébé, contrairement à l'écharpe où il faut prendre le bébé d'une main, le maintenir, et de l'autre faire passer les pans de l'écharpe autour de soi. Mission quasi impossible avec mon asticot remuant !

Donc, pendant ces longues semaines où mon écharpe a prit la poussière, j'ai habitué ma fille à la sensation d'être "contenue" grâce au sling, rapidement mis en place, rapidement retiré aussi. D'abord quelques minutes, puis de plus en plus longtemps.
Et puis un beau jour, voyant que ça se passait bien avec le sling, j'ai rententé l'écharpe. Et le miracle se produisit !

A l'occasion d'une petite promenade, un noeud croisé : ma fille a non seulement accepté d'être portée, mais en plus, elle a dormi ! Oui oui ! Sur moi, dans l'écharpe, tout simplement... Comme ce que j'avais imaginé !

echarpeEt depuis, c'est un peu la fête de l'écharpe à la maison ! Toutes les sorties sont l'occasion de dégainer l'écharpe, j'ai appris à faire de nouveaux noeuds, me suis parée d'accessoires pour porter sur la hanche, dans le dos, je me suis aussi équipée d'une nouvelle écharpe en sergé et teste actuellement les tricotées ! Et bientôt, des portes bébés physiologiques viendront rejoindre la maison, pour un nouveau projet dont je vous parlerai bientôt... La folie portage ne fait que commencer. Quelle douce sensation d'avoir son bébé tout contre soi !