Y'a des jours où être maman c'est quand même le pire métier du monde. 3 jours que mini-gnôme est infecte. Ca hurle, ça crie, ça casse des assiettes, ça sort les DVDs des étagères, ça grimpe partout et ça se cogne, ça mange les croquettes des animaux, ça fouille la litière, ça dit non et ça tape ses parents aussi. Au bout de 3 longues journées et nuits hachées, les nerfs sont mis à rude épreuve et on aurait bien envie d'hurler.

Au début on met ça sur les dents, sur un truc inconfortable pour elle qu'on a pas réussi à indentifier, on essaye d'expliquer calmement que non, le chat n'apprécie pas qu'on lui tire la queue, et qu'une fois qu'on a fini de jouer avec les DVDs on les range dans l'étagère, s'il te plaît.
Et puis après on se dit que non, quand même, on peut plus lui trouver d'excuse : quand elle nous regarde avec ses yeux en coin, le petit sourire dégainé et qu'elle continue à retourner tout l'appartement, la raison est claire : on a enfanté une terreur, tout simplement.

C'est à se demander pourquoi on a voulu s'infliger ça (bis - la première fois c'était quand elle ne faisait pas ses nuits et qu'il fallait la nourrir 23h/24) et pourquoi même l'idée de recommencer une seconde fois est venue nous effleurer l'esprit.