CL3Pendant la grossesse, on s'est penchés sur plusieurs sujets. Education, matériel, aménagement de la maison, tout y est passé. Et on s'était mis d'accord pour que gnôminette traîne son popotin dans des couches lavables ! On devait même participer à un atelier, histoire de découvrir cet univers impitoyable et choisir celles qui nous conviendraient le mieux.

Et puis. A la veille de participer à l'atelier, le médecin m'ordonne de rester couchée, et de ne plus bouger de mon lit jusqu'à l'accouchement. Tant pis. Les couches lavables s'éloignent, je pars à la maternité, et quand la question des couches revient sur le tapis, avec un petit nourrisson à gérer, une nouvelle vie de maman déjà bien remplie, je ne me sens pas prête à repenser sérieusement aux couches lavables (trop de machines à laver à gérer, trop de linge, et puis est ce que c'est si fiable, c'est la mode ça me saoule...)

Ce n'est que maintenant, 6 mois plus tard, et une bonne dizaine de cartons de Pamp*rs et autres Hugg*es achetés, que je recommence à y penser sérieusement.

10 cartons de couches, à 25 euros le carton en moyenne, ça commence à faire lourd dans le budget... Et c'est loin d'être fini, n'est-ce pas !
La machine à laver tourne déjà 2 ou 3 fois plus qu'avant, la vue d'un caca tout frais ne me rebute plus, tiens si on se (re)mettait aux couches lavables ?!

J'ai acheté 3 couches d'occasion sur internet, histoire de pouvoir tester avant de me lancer vraiment. Mon choix s'est porté sur 3 couches Gdiapers, une nouveauté (pas si nouvelle aux Etats-Unis mais visiblement ici, oui) qui se compose d'une couche en tissus, une poche imperméable, et un insert absorbant. On peut aussi rajouter un voile de protection (qui ressemble à un sopalin) au dessus de l'insert pour améliorer l'absorbtion et protéger les inserts des tâches.

CL1 CL2

Mardi c'était le grand jour ! Première journée sans déchets de bébé ! Et... Moi qui, je l'avoue, était un peu sceptique (ça va forcément fuir, ça va puer (vu qu'il n'y a pas de produits chimiques pour enlever les odeurs)) je suis tout à fait convaincue !

Pas une odeur de pipi (ou autre) ne s'échappe de la couche, les fuites se font rares (autant qu'avec une jetable en fait) et puis au pire, hop le tout dans la machine et on en parle plus.
Faut juste faire une petite machine de couches sales le soir (au mieux, avoir une machine qui pèse le linge et n'utilise que ce qu'il faut de lessive et d'eau, c'est bien pour la planète et pour son porte-monnaie. Au pire, on peut laver avec son linge, perso je ne suis pas fan de l'idée, mais bon pourquoi pas), et les mettre à sécher pendant la nuit, mais sinon, c'est pareil que des jetables. Franchement pas compliqué.

En fait, ça fait peur, mais une fois qu'on se lance, c'est tout bénef. C'est économique : une fois qu'on a acheté les bonnes couches, normalement on en a pour un bon moment (voire même jusqu'à la propreté selon les marques et les modèles. Compter entre 200 et 500 euros pour s'équiper d'un coup, mais après, c'est tout !), c'est écologique : pas de produits chimiques sur les fesses de bébé, (beaucoup) moins de déchets puisqu'on ne jette plus les couches. C'est joli aussi :certaines couches ont des motifs, des couleurs différentes, on pourrait même inventer des collections printemps été, ou automne hiver.

Bref ! Pour être honête, je pense que se lancer dans les couches lavables à la naissance de son premier bébé, c'est un peu ambitieux. A moins d'être très organisée et d'avance une warrior mum, je pense qu'il vaut mieux d'abord accueillir son bébé, apprendre à vivre avec lui... Apprivoiser son nouveau statut de maman !
Mais, ceci étant dit, une fois que tout ça est maîtrisé, que vous avez trouvé votre rythme avec le bébé, que vous ne vous sentez plus débordée par cette nouvelle vie, si l'idée de passer aux lavables vous titille et que vous êtes "prête", je ne peux que vous encourager à franchir le pas ! Votre porte-monnaie vous dira merci !